Encore un matin…

Les yeux encore à moitié endormis, tu réalises que tu es toujours enfermée.

Ta liberté réduite aux quatre murs de ta maison, tu dois faire avec !

Tu te renifles les aisselles pour tenter de repousser la douche. Après tout, tu ne fais rien, tu n’es pas sale. Mais tu te décides à aller te savonner un peu car ce petit moment de repit est le tien.

Une fois propre comme un couvert en argent, tu reprends ce rythme épuisant de mère au foyer, tu jongles entre devoirs, ménage et bouffe. Tu grondes un peu parce que tes mômes ont décidé qu’il y en avait assez de rester enfermés.

Mais la pluie s’est invitée comme pour te pourrir un peu plus le moral et tu fais mine que tout va bien se passer…

Les émotions se mélangent, tu es comme du pop-corn prêt à exploser. Sans raison apparente. Tu voudrais jarter tes marmots à l’école mais ton instint de mère t’en empêche, tu voudrais te barrer balader mais la trouille te dit de pas y aller et puis tu allumes la télé en quête d’une bonne nouvelle…

Tu commences à t’habituer à ses images qui tordent le bide, ces gens couchés, inconscients, accrochés à la vie par un tuyaux qui leur bousillent la gorge. Tu te dis que c’est un cauchemar et que ça ne peut pas être vrai.

Tu te réfugies sur facebook à l’affût d’une citation qui te fera sourire. Tu vois que le papi de ta copine est décédé de ce virus – meurtrier invible -, tu te dis que finalement c’est vrai, c’est bien là, c’est proche de toi.

Et puis dans cette émotion de force qui te convint de ne pas sortir, tu vois certains de tes amis crier au complot, crier à l’injustice et hurler au ras-le-bol de ce confinement pourtant si protecteur.

Tu voudrais qu’ils ressentent ta peur alliée à ton empathie. Tu voudrais adoucir leur coeur pour qu’ils prennent le bon dans ce mauvais moment.

Tu aimerais tellement penser que le après sera meilleur, bienveillant et résonné. Mais tu réalises que ce sera pire. Les gens voudront comprendre ce que personne ne peut. Les gens chercheront un fautif à cette privation pourtant si bénéfique.

Et puis tu éteins tout, tu fuis les medias et les réseaux et tant pis si tu loupes une info.

Tu te rues dans la chambre voir tes gamins jouer, insouciants et heureux. Heureux malgré leur quotidien chamboulé. Leurs repères envolés en une parole. Tu te dis que c’est eux, le plus important ! Tu embrasses ton mari, qui pourtant t’insupporte légèrement – le confinement c’est le vivre ensemble H24, c’est l’effort torturant ton esprit solitaire – et tu te dis que tu es avec les personnes les plus importantes à tes yeux.

Tu fais un visio avec tes proches, leur rappelant que tu les aimes, suppliant qu’ils ne sortent pas et esperant qu’ils ne sont pas en colère de ce moment si propice au repos de l’esprit.

Ce temps est une parenthèse que la vie ne nous laisse habituellement pas, c’est le recul qui vient à toi comme pour te donner un coup de main à voir l’avenir meilleur. Ce temps est mieux qu’une thérapie, mieux qu’une bouteille de vin – quoi que -, mieux qu’un appel à l’aide à ton amie. Ce temps te fait savoir ce que tu as finalement besoin, ce que tu veux changer et ce que tu veux faire.

Il est oppressant parfois, frustrant souvent, mais il est le bilan nécessaire pour vivre ta – future – meilleure vie ♡

6 commentaires sur « Encore un matin… »

  1. Nous faisons tous en ce moment l’expérience du « temps long » et chacun le vit avec résilience ou non . Il est propice à la réflexion sur soi, et à te lire, je ne doute pas qu’il te sera profitable . Courage et prends soin de toi.

    J'aime

  2. Et oui, pas facile ce confinement… Pour ma part, ça ne me déplait pas d’être enfermée dans mon cocon protecteur même si parfois, je suis assaillie de coups de blues…
    C’est plus l’après qui me fait peur… Quand il faudra gérer les autres, gérer l’extérieur, peut-être gérer le virus…

    J'aime

    1. Oui le après 11 mai va être catastrophique et angoissant. J’espère me tromper mais vu l’impatience de certains à se retrouver je m’inquiète :/ Pour ma part, je préfère m’écouter et ne pas sortir mes enfants tant que je ne serai pas certaine qu’ils ne risquent rien. Courage et oui profitons encore de nos cocons protecteur ♡

      J'aime

  3. Coucou,
    C’est vrai que ce confinement est un moment de réflexion et de travail sur soi-même. Personnellement, j’ai arrêté de regarder les informations, a part quand c’est le président qui parle ou qu’il y a une nouvelle information. Mais c’est difficile de tenir si on regarde tout le temps les informations et les horribles nouvelles… Continue à prendre soin de ta famille et de rester en contact avec tes proches, c’est important. Courage et prends bien soin de toi !

    J'aime

    1. Les infos sont anxiogènes alors on fait bien de les fuir. Comme toi, je ne regarde que quand le president doit annoncer quelque chose et jamais avec les enfants. Toi aussi prend soi de toi ♡

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :